Chicken coop
24 Juil 2014

Ça y est… j’ai cédé… ça faisait des mois que tout le monde me bassinait, mamie Turbulences en tête, pour qu’on s’équipe en gallinacés: « mais si, tu vas voir, c’est sympa, c’est écolo, t’auras plein d’œufs et la petite sera contente ! » J’étais partagé… le bruit, l’odeur, le côté plouc, la peur de voir mon gazon anglais ravagé… et puis l’occasion s’est présentée: une mamie voisine partie en maison de retraite, exigeait des repreneurs de qualité pour ses deux poules si braves et si gentilles… l’affaire était entendue !

On a donc commencé à préparer l’arrivée des nouvelles pensionnaires. Grâce aux cadeaux reçus pour la fête des père (que vous avez peut-être vus passer sur Instagram), je me suis un peu documenté sur la question et j’ai fini par devenir LE spécialiste de la poule pondeuse !

J’ai appris, par exemple, qu’une poule, pour se sentir bien dans ses baskets, doit disposer d’un habitat sommaire mais de qualité, plutôt en zone ombragée et doit dormir en hauteur pour se prémunir d’éventuelles attaques du méchant renard.

Alors je me suis mis au boulot. Avec l’aide de Papi Turbulences, j’ai planté quelques piquets et assemblé quelques planches afin de donner à ces dames tout le confort qu’exige leur qualité de poule de luxe.

construire son poulailler

Voici donc le Poulailler de Simone et Danie, fraichement débarquées chez les Turbulences :

Poulailler

Deux portes battantes sur le côté gauche permettent de récupérer les œufs et de nettoyer le palace de ces dames:

Chicken coop eggs

L’intérieur de la résidence, équipée de cagettes remplies de paille:

nid de poule

Danie guettant l’ennemi du haut de son toit terrasse:

Escalier de poulailler

Bref, tout semble réuni pour que nos deux nouvelles amies s’épanouissent et fassent déborder notre frigidaire de leurs œufs frais et goûtus. Sauf que… mon fichier Excel de statistiques est désespérément vide… à peine quatre petits œufs en bientôt deux mois… Tous signés Simone… Pourquoi ? La chaleur ? Le stress ? Les contrariétés ? Mamie Turbulences n’en dort pas de la nuit… l’autre jour elle a même voulu que je lui fournisse un gant en latex pour aller inspecter le tube digestif de Danie ! J’ai refusé…

Poules pondeuses

La plume est pourtant luisante et l’œil vif…

Poule sur le poulailler

Si quelqu’un a un tuyau, je suis preneur parce que mes envies d’omelette pourraient rapidement se transformer en envie de poule au pot…

29 Comments

RSS feed for comments on this post.

Leave a comment